L’achalasie, l’essentiel à savoir

Maladies

L’achalasie est une maladie rare de l’œsophage, pouvant rendre difficile l’ingestion de nourriture et de boisson.

Les symptômes d’achalasie

Les personnes atteintes d’achalasie ne présentent pas toutes des symptômes. Toutefois, la plupart auront de la difficulté à avaler de la nourriture ou des boissons (dysphagie). La déglutition tend à devenir de plus en plus difficile ou douloureuse au fil des ans, à tel point qu’elle devient dans certains cas impossible.

D’autres symptômes comprennent :

  • le fait de vomir des aliments non digérés ;
  • des crises d’étouffement et de toux ;
  • des brûlures d’estomac ;
  • de la douleur thoracique ;
  • des infections pulmonaires répétées ;
  • de la salive comprenant du vomi ;
  • perte de poids progressive mais significative.

Ces symptômes peuvent apparaître à tout âge.

Si l’achalasie n’est pas traitée, il y a un risque accru de développer un cancer de l’œsophage. Aussi, même si les symptômes ne vous dérangent pas, il est important d’y remédier.

Les causes de l’achalasie

On pense que l’achalasie survient lorsque les nerfs de l’œsophage sont endommagés et cessent de fonctionner correctement. La cause exacte de cette situation est inconnue.

Chez certaines personnes, elle peut être liée à une infection virale. Elle peut également être associée à une maladie auto-immune, où le système immunitaire de l’organisme attaque les cellules, les tissus et les organes sains.

Dans de très rares cas, l’achalasie peut être héréditaire.

Diagnostic de l’achalasie

Les tests pouvant aider à diagnostiquer l’achalasie comprennent :

  • la manométrie (un petit tube en plastique est passé par la bouche ou le nez pour atteindre l’œsophage, des mesures de la pression musculaire en différents points étant alors effectuées) ;
  • la radiographie barytée (vous buvez un liquide blanc contenant un produit chimique baryté et des radiographies sont effectuées. Le baryum apparaît clairement sur la radiographie et le médecin peut voir en combien de temps il pénètre dans votre estomac) ;
  • l’endoscopie (un instrument mince et flexible appelé endoscope est passé dans votre gorge pour permettre au médecin d’examiner directement la paroi de votre œsophage, l’anneau musculaire et votre estomac).

Les traitements de l’achalasie

Il n’existe aucun remède contre l’achalasie, mais certains traitements peuvent aider à soulager les symptômes et à faciliter la déglutition.

Les médicaments :

Certains médicaments, comme les nitrates ou la nifédipine, peuvent aider à détendre les muscles de l’œsophage. Cela rend la déglutition plus facile et moins douloureuse pour certaines personnes.

L’effet ne durant que quelques temps seulement, ces médicaments sont essentiellement utilisés pour soulager les symptômes, dans l’attente d’un traitement plus permanent. Ils peuvent causer des maux de tête, qui se dissipent généralement avec le temps.

La dilatation par ballonnet :

Sous anesthésie générale, un ballonnet est introduit dans l’œsophage à l’aide d’un endoscope. Le ballon est ensuite gonflé pour aider à étirer l’anneau musculaire permettant à la nourriture de passer vers l’estomac.

Cela améliore la déglutition pour la plupart des patients, mais le procédé doit parfois être répété plusieurs fois pour être efficace.

Remarque : La dilatation par ballonnet comporte un faible risque de déchirure de l’œsophage, pouvant alors nécessiter une chirurgie d’urgence.

L’injection de Botox :

À l’aide d’un endoscope, le Botox est injecté dans l’anneau musculaire pour le détendre. Ce traitement est généralement efficace pour quelques mois (parfois quelques années) mais comme la dilatation par ballonnet, il doit également être répété plusieurs fois.

Ce traitement est habituellement indolore et peut être utilisé pour soulager temporairement les personnes qui ne sont pas en mesure d’en recevoir d’autres.

La chirurgie :

Sous anesthésie générale, les fibres musculaires de l’anneau laissant entrer les aliments dans l’estomac sont coupées. Ce type de chirurgie, pouvant faciliter la déglutition d’une manière permanente, s’appelle la myotomie de Heller.

Souvent, une deuxième intervention est indispensable pour éviter le reflux acide et les brûlures d’estomac.

Dans de très rares cas, l’ablation d’une partie de l’œsophage est recommandée chez certains patients.

Le traitement de suivi :

La dilatation par ballonnet et la chirurgie peuvent entraîner certains effets secondaires (reflux acide, brûlures d’estomac, douleurs thoraciques…). Votre médecin peut alors vous prescrire certains médicaments pour y remédier.

Après le traitement, il est normal que les douleurs thoraciques persistent un certain temps. Pour les soulager, il faut boire beaucoup d’eau.

Dans tous les cas, vous devriez prévenir votre médecin si vous avez encore des difficultés à avaler ou si vous continuez à perdre du poids après un traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 18 =