Retard menstruel : principales causes et mesures à prendre

Intime Femme

Retard menstruel : principales causes et mesures à prendre

Le retard des menstruations n’est pas toujours un signe de grossesse, car d’autres situations telles qu’un stress excessif, des émotions fortes, des troubles hormonaux et même une consommation exagérée de caféine ou de boissons alcoolisées peuvent entraîner un retard des menstruations.

Le retard des menstruations peut durer de 1 à 5 jours, voire 1 ou 2 mois. Dans cette situation, il est important de consulter un médecin, surtout si l’absence de menstruation dépasse 3 mois et que vous n’êtes pas enceinte, afin d’en identifier la cause et de la traiter.

Cependant, s’il y a eu un contact intime non protégé quelques jours avant la chute de vos règles, il y a aussi un risque que vous soyez enceinte. Il est recommandé de faire un test de grossesse, que vous pouvez acheter à la pharmacie, pour savoir si vous êtes vraiment enceinte.

Retard menstruel : principales causes et mesures à prendre

Qu’est-ce qui peut causer un retard des menstruations

Si vos règles sont encore en retard et que vous avez déjà fait au moins 2 tests de grossesse au cours du dernier mois avec 7 jours entre les tests, il est très probable que vous n’êtes pas enceinte :

  1. Activité physique excessive, comme c’est le cas pour les athlètes ou les personnes qui se préparent à un événement sportif ou à une compétition ;
  2. Des régimes très restrictifs ;
  3. Une mauvaise alimentation ou des troubles alimentaires tels que l’anorexie ou la boulimie
  4. Excès de stress ;
  5. Altérations dans les ovaires ;
  6. Maladies affectant l’hypothalamus ou l’hypophyse ;
  7. Changements hormonaux causés par le syndrome des ovaires polykystiques, l’endométriose, les fibromes utérins ou la pilule du lendemain
  8. Utilisation de pilules à usage continu, qui provoquent l’absence de menstruation ;
  9. Curetage ou chirurgie dans la région pelvienne récente
  10. Proximité de la ménopause ou possibilité d’une ménopause précoce
  11. En post-partum, parce que les menstruations ne devraient revenir qu’après que la femme ait cessé d’allaiter, bien que l’utilisation de la contraception pendant l’allaitement soit nécessaire ;
  12. Utilisation prolongée des contraceptifs : Il peut ne pas y avoir de menstruation pendant 6 mois ou pendant 1 an après l’utilisation de l’injection contraceptive trimestrielle.

Ces situations peuvent entraîner l’absence de menstruation pendant plus de 3 mois (aménorrhée), et il est recommandé de consulter votre médecin si cela se produit. Découvrez les autres causes qui peuvent entraîner un retard des menstruations en cas d’aménorrhée : Qu’est-ce qui peut causer l’absence de règles.

Les menstruations sont considérées comme tardives lorsque la fille qui a déjà 16 ans n’a pas encore eu ses premières règles, dans ce cas on parle d’aménorrhée primaire et elle doit être examinée par le gynécologue. Ce retard des menstruations peut être lié à des problèmes tels qu’un traumatisme crânien, une prématurité ou des défauts du système reproductif, un hymen imparfait, un utérus séparé, et aussi l’absence d’utérus.

Retard menstruel : principales causes et mesures à prendre

Que faire en cas de retard des menstruations

Si vous avez des menstruations retardées de plus de 3 mois et que vous ne pouvez pas en identifier la cause, la meilleure chose à faire est de consulter votre gynécologue afin qu’il puisse identifier la cause et traiter le problème. Dans certains cas, l’utilisation de certains médicaments peut être recommandée afin que les menstruations diminuent.

Votre médecin peut prescrire des tests tels qu’un test de progestérone et une dose de prolactine pour tenter de déterminer la raison du retard et indiquer le traitement le plus approprié.

De plus, selon la cause du retard des règles, réduire l’intensité de l’exercice physique, être calme, éviter le stress et maintenir une alimentation équilibrée et riche en vitamines et minéraux sont des actions qui aident à réguler le cycle menstruel.

Il est également recommandé de consulter régulièrement votre médecin pour identifier d’éventuels problèmes de santé ou des maladies telles que les ovaires polykystiques, l’endométriose, l’anorexie, la boulimie, l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie qui peuvent provoquer des changements dans le cycle menstruel.

Remèdes maison pour diminuer les menstruations

Il existe des remèdes maison qui peuvent aider à réduire les menstruations, mais ils doivent être pris lorsqu’on ne soupçonne pas de grossesse.

1. thé à la cannelle

Retard menstruel : principales causes et mesures à prendre

Le thé à la cannelle aide à accélérer les menstruations en 1 ou 2 jours, et pour préparer ce thé vous avez besoin :

Ingrédients

  • 2 bâtons de cannelle ;
  • 1 tasse d’eau bouillante.

Méthode de préparation

Ajouter les bâtons de cannelle à l’eau bouillante, couvrir et laisser reposer pendant 10 à 15 minutes. Filtrez et buvez chaudement 1 à 2 fois par jour jusqu’à ce que vos règles diminuent. Si nécessaire, vous pouvez le sucrer avec du miel ou du sucre.

2. thé à la sauge

Le thé à la sauge aide à accélérer et à provoquer les menstruations.

Ingrédients

  • 10 feuilles de sauge ;
  • 500 ml d’eau bouillante.

Méthode de préparation

Ajouter les feuilles à l’eau bouillante et laisser reposer l’infusion pendant 15 minutes, filtrer et boire 1 tasse le matin et une autre le soir. Il n’est pas recommandé aux personnes qui utilisent des pilules contraceptives.

Ces thés sont des options naturelles pour stimuler l’utérus et faire descendre la menstruation, ils doivent être pris pendant une période de 5 à 10 jours, étant recommandé de consulter le médecin au cas où cela ne se produirait pas ou au cas où il s’agirait de quelque chose de récurrent, puisque ces thés ne régulent pas le cycle menstruel lui-même.

Comment réguler les menstruations

En plus de la consommation de thés qui aident à réduire les menstruations, il existe également des mesures qui peuvent aider à éviter ces situations où le cycle menstruel n’est pas régulé comme :

  • Mener une vie saine avec de l’exercice régulier et une alimentation saine et variée, riche en fruits, légumes et légumineuses ;
  • Prenez des pilules contraceptives, car elles aident à réguler le cycle menstruel ;
  • Évitez les régimes alimentaires fous et très restrictifs, car en plus d’être nocifs pour votre santé, ils finissent par altérer votre cycle menstruel ;
  • Suivez le traitement indiqué pour contrôler le syndrome des ovaires polykystiques ou les problèmes de thyroïde ;
  • Maintenez votre poids idéal.

Ces mesures aident à réguler les menstruations, mais il est conseillé de consulter votre médecin pour identifier ce qui cause l’irrégularité de votre cycle menstruel.

Quand la règle doit-elle être abaissée

Entrez vos renseignements dans le calculateur ci-dessous pour savoir quand votre période est due :

Erro
aide

Erro
aide

Erro
aide

Image indiquant que le site est en train de se charger